SON ROLE

Ne pas le voir, serait nier la réalité d'un marché dont les ressorts sont en train de changer. Il ne tient qu'aux acteurs de ce marché de faire face à ces enjeux et de répondre aux besoins et aux nouvelles attentes tout en capitalisant sur les bonnes.

Loupe

AUTHENTIFIER L’OEUVRE
Comme nous l’avons vu, le certificat d’authenticité atteste de l’authenticité d’une oeuvre. C’est un véritable passeport autorisant toutes les opérations pouvant affectées cette dernière. (Ex : ce document est absolument nécéssaire pour revendre une oeuvre ultérieurement).



Balancing

FAIRE VALOIR SES DROITS
C’est également le support privilégié, permettant de faire valoir des droits sur une oeuvre (droit de paternité, droit de propriété par exemple)



line

IMPACT SUR LA VALORISATION
La valeur financière d’une oeuvre selon qu’un artiste accède à une certaine notoriété, selon que ses oeuvres s’échangent à un certain prix, sa cote fluctuera à la hausse ou à la baisse. Il en va de même pour ses productions.

Mise à part l’utilisation de modèles économétriques, exploitant un grand nombre informations hétéroclites et dispersées, la valeur d’une oeuvre dépendra également de la fiabilité du certificat qui accompagne l’objet.



line

LA PIÈCE MAÎTRESSE DE TOUTE OPÉRATION
En théorie, sans certificat, aucune opération n’est possible.Comme le souligne très justement Perrault - expert reconnu en objet d’art et agréé par la Cour de Cassation


Dans le domaine de l’art, où le doute et l’incertitude s’affrontent à la réalité économique du marché et des cotes, l’amateur d’art, qui s’est transformé depuis quelques décennies en investisseur, recherche constamment des garanties. Le certificat en constitue la clé. Sans celui-ci, aucune porte ne peut fonctionner ; pas d’estimation, pas de transaction, pas de mouvement, pas de reconnaissance dans un catalogue raisonné de la valeur financière de l’œuvre qui s’étiole.


Dès lors, la fiabilité de ce document est capital pour le marché de l’art. L’Enjeu est de réduire autant que possible les copies et lutter contre les faux en écriture utilisés par la délinquance afin de tromper les acheteurs et parfois même les professionnels. D’autant qu’avec la digitalisation du marché, il est désormais possible d’acquérir des oeuvres en ligne. Face à l’impossibilité d’inspecter l’oeuvre physiquement, les acheteurs recherchent des garanties dont le certificat fait partie. (cf étude hiscox) Ce certificat doit donc être unique, infalsifiable, et produits par les individus fondés dans leurs droits à le faire.

Copyright © 2018 SEEZART. All rights reserved. | Propulsé fièrement par Suricate Concept