L'affaire de l'été : Doig VS Doige

Il est plus difficile qu'on le croit de démentir une énormité. C'est en tout cas ce que prouve l'affaire judiciaire la plus saugrenue de l'été : celle qui oppose le canadien Robert Fletcher  au célèbre artiste écossais Peter Doig.

The artwork involved in the court case : "Peter Doige, 76"

D'abord les protagonistes : un gardien de prison retraité affirmant détenir un authentique Peter Doig; un avocat fantasque; un artiste parmi les plus chers du marché, et son homonyme parfait à une lettre près - Peter Doige - à priori décédé. 

L'objet du litige? Une toile de 86 centimètres sur 105 représentant un paysage désertique avec un étang qui pourrait bien se situer en Arizona. Oui mais voilà : Peter Doig n'a jamais mis les pieds là bas! Le tableau porte également l’inscription "Peter Doige 76", trahissant un patronyme et une date ne concordant pas davantage avec la vie de l'artiste côté.

The famous scottish artist Peter Doig

The famous scottish artist Peter Doig

M. Fletcher l'agent de libération conditionnelle de M. Doige, incarcéré pour détention de drogue dans la prison de Thunder Bay, Ontario, lui aurait acheté ce tableau en 1976 contre 100 $ afin de l'encourager à trouver du travail.

Curieux de voir ce tableau resurgir 40 ans après sa réalisation... Si Robert Fletcher est persuadé de détenir une oeuvre de jeunesse de Doig, c'est parce qu'un de ses amis lui a fait remarquer il y a cinq ans, que la toile accrochée dans son salon semblait valoir beaucoup d’argent. Depuis l'obsession ne l'a plus quitté...

Fletcher se lance alors dans des recherches qui témoignent de « convergences troublantes » entre MM. Doig et Doige : les deux hommes sont nés en 1950 en Écosse, la famille de M. Doig avait immigré au Canada quand il était enfant et ce dernier avait admis avoir consommé du LSD à son adolescence.

The ID of the man named Peter Doige

"Non seulement M. Doig ne connaît pas le propriétaire de ce tableau, mais il n'a jamais mis un pied dans l'endroit qu'il est supposé avoir peint. Ce tableau n'est pas un Peter Doig", affirme Gordon VeneKlasen le galeriste de celui qu'on considère comme le 4ème artiste vivant le plus côté.

Le peintre et ses avocats pensent avoir retrouvé le fameux Peter Doige : un canadien serait décédé en 2012. La sœur de ce dernier a appuyé cette hypothèse, reconnaissant sur la toile les paysages d’Arizona dans lesquels elle a grandi. Un détail qui pourrait compter!

Le juge de district Gary Feinerman entendra la cause du Canadien le 8 août. Aucun doute que la presse artistique relayera l'issue de cette affaire rocambolesque.