Trafics en tous genres : 2 Van Gogh réapparaissent chez un mafieux italien

Ca ne leur suffisait pas de coffrer un capo de la mafia. En arrêtant un membre de la Camorra napolitaine, les carabiniers italiens ont aussi fait une incroyable découverte, deux Van Gogh listés parmi les 10 oeuvres les plus recherchées au monde par le FBI se trouvaient dans la planque du trafiquant de drogue. Ou ce qu'on pourrait appeler la cerise sur le gâteau...

Crédits The Guardian | Ciro Fusco EPA

Italy also has the best mafia police in the world, because it has the most powerful mafia networks
— John Dickie, historien et expert du crime organisé

La police italienne peut se targuer d'être l'unité la plus compétente et la plus spécialisée en matière de biens culturels.
Pour John Dickie, historien et expert du crime organisé, si l'Italie est si reconnue dans la lutte contre le trafic de biens culturels, c'est qu'avec son patrimoine, le commerce illicite d'oeuvres d'art y est apparu très tôt. Et qu'elle dispose d'une police anti-mafia à la mesure de son réseau...

Vue de la mer à Scheveningen, Van Gogh, 1

"Je ne pense pas qu'il faille en conclure que le chef de la Camorra voulait exposer ces oeuvres au-dessus de sa cheminée. [...] Cette découverte reflète le caractère opportuniste d'une organisation mafieuse dont les membres passent beaucoup de temps en prison à deviser sur le trafic de biens illégaux de toute nature." a encore déclaré John Dickie au Guardian.

Cette fois-ci malheureusement pour eux, les tableaux étaient invendables. 

La congrégation quittant l'église réformée à Nuenen, Van Gogh, 1884

Vue de la Mer à Scheveningen et La congrégation quittant l'église réformée à Nuenen avaient été dérobés en 2002 lors d'un casse express au Van Gogh Museum 'Amsterdam. Ils ont été retrouvés en relatif bon état et expertisés par les équipes du musée qui ne cache pas sa joie.

Les oeuvres étaient estimées à 30M$.